“Il n’est peut-être pas à Washington depuis très longtemps, mais l’ambassadeur Mamady Condé est certainement l’un des diplomates africains les plus dynamiques et les plus ouverts aux médias”, écrit Ajong Mbapndah sur le site Pan African Visions. Extraits de son entretien avec l’ambassadeur de Guinée.

 

La Guinée est en train de gagner le combat contre le virus Ebola. Le nombre de cas a diminué de façon spectaculaire. Le pays est en train de construire des laboratoires et de mettre en place un système de santé qui permettra d’éviter une future éruption d’Ebola ou d’autres maladies. Malheureusement cet effort est ralenti par la différence qui existe entre ce que la communauté internationale s’est engagée à verser et ce qu’elle donne réellement au gouvernement guinéen pour combattre Ebola.

L’impact de la maladie a été très importante , mais la Guinée a réussi à surmonter la tempête et veut maintenant porter son attention aux projets économiques qui  lui permettront de la faire entrer dans une nouvelle ére de prospérité. Parmi ces projets, l’accés à l’un des plus riches gisements de minerai de fer du monde. Le projet Simandou est associé au géant minier Rio Tinto et devrait non seulement générer des revenus, mais aussi créer des emplois et permettre d’améliorer l’infrastructure des transports et des routes qui relient l’ensemble du pays. Si Rio Tinto se retirait, l’ambassadeur Mamady Condé, estime que la Guinée n’aurait aucune difficulté à trouver d’autres partenaires. Il note les efforts du président Alpha Condé pour relancer l’économie. La réforme du code minier et d’autres mesures ont permis à la Guinée d’être éligible pour recevoir une aide de l’Initiative des pays pauvres les plus endettés. (Highly Indebted Poor Countries Initiative)

A propos de la politique intérieure, M. Mamady Condé explique pourquoi l’opposition s’est lancée dans une campagne hautement médiatisée à propos du calendrier électoral. La source de leur mécontentement : la tenue d’une élection présidentielle, avant celle des gouvernements locaux dont le terme a expiré depuis longtemps, sans que cela pour autant, ne provoque de crises.

L’ambassadeur souligne que ce n’est pas le président qui décide de la date de l’élection présidentielle, mais la commission électorale, organisme indépendant. Il est plus important d’assurer que le poste de président soit pourvu, afin d’éviter un vide à la tête de l’Etat,  les élections locales pouvant venir après.

 

 

Le président Condé, élu en 2010, se représentera-t-il ? Oui, répond Mamady Condé pour qui c’est grâce à Alpha Condé que la Guinée s’est redressée. Ses opposants, dit-il, ne sont que les bénéficiaires de l’ancien régime qui ne veulent pas renoncer à leurs privilèges, et reconnaitre que les temps ont changé. Le président l’a dit “ Nous ne retournerons pas aux méthodes du passé”. Ce que veulent tous les Guinéens, c’est la paix, la stabilité, le progrès et le développement économique. C’est le message apporté par Alpha Condé lors de sa récente visite aux Etats-Unis, avec qui la Guinée entretient des liens forts.  AlloConakry

 

https://soundcloud.com/multimedia-podcast/interview-ambassador-mamady-conde

 

 

 

Heading

Here's where you can enter in text. Feel free to edit, move, delete or add a different page element.

 

 

The road to national reconciliation

Visa 

Useful links

Print Print | Sitemap
© Embassy of the Republic of Guinea in Washington, DC