Le chef de l’Etat de la Guinée, Pr. Alpha Condé, a été investi ce lundi 14 décembre 2015 pour une deuxième et dernière mandature à la tête du pays, lors d’une cérémonie présidée par le président de la Cour constitutionnelle, et rehaussée par la présence de 13 de ses pairs africains et par plusieurs délégations étrangères.

 

“Moi, Alpha Condé, président de la République, élu conformément aux lois, je jure devant le peuple de Guinée sur mon honneur, de respecter scrupuleusement les dispositions de la Constitution, des lois et des décisions de justice, de défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale”, a dit le président Condé, la main droite levée devant les membres de la Cour constitutionnelle.

 

M. Condé, 77 ans et considéré à juste titre comme opposant historique, a été réélu le 11 octobre dernier avec plus de 57 pour cent des suffrages exprimés.

 

Dans son allocution de circonstance, M. Alpha Condé a relevé les défis qui attendent son deuxième mandat et promis de consacrer son énergie à préserver l’unité et la cohésion tout en mettant en place une plate-forme menant à la prospérité de la Guinée.

 

Le président de la Cour constitutionnelle, M. Kelefa Sall, a rendu un vibrant hommage au président Condé qu’il a qualifié d’un “homme de défis et d’aptitudes.”

 

“Eu egard aux réalisations de votre premier mandat, M. le président, vous avez placé la barre haut pour vos successseurs”, a déclaré le magistrat en invitant le chef de l’Etat, dont le dernier mandat expire le 21 décembre 2020, au respect de la constitution en se mettant à l’abri des “sirènes révisionnistes.”

 

Les chefs d’Etat du Burkina Faso, Michel Kafando, du Congo Brazzaville, Dénis Sassou N’Guesso, de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, de la Lybie, Aguiba Salah Issa et du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita, de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, du Niger Mahamadou Issoufou, du Ghana John Mahama Dramani, du Sénégal Macky Sall, de la Guinée Equatoriale Théodoro Obiang N’Guéma, de la Mauritanie Mohamed Ould Abdelaziz et du Togo Faure Gnassingbé, ont pris part à cette investiture.

 

Plusieurs opposants du président Condé à la dernière élection dont M. Sidya Touré, président de l’UFR, ont également assisté à la cérémonie qui s’est déroulée au palais Mohamed V à Conakry.

 

Par contre M. Cellou Dalein Diallo, qui est arrivé en deuxième position avec 31, 44 pour cent des suffrages a, une nouvelle fois, brillé par son absence. Comme en 2010, le leader de l’UFDG a refusé de concéder la défaite et serait d’ailleurs hors du pays. AlloConakry

 

 

 

The road to national reconciliation

Visa 

Useful links

Print Print | Sitemap
© Embassy of the Republic of Guinea in Washington, DC